Carnets de route des projets

Cette page a pour but de donner des informations sur le déroulement des projets en cours et ceux à venir.

Les impacts de la pandémie du Covid en 2020 et 2021 ont été de ralentir les projets

et de  désorganiser les équipes de projets.

Les diverses mesures (interdictions de déplacements, de réunions, fermeture des écoles, des marchés) et les décès en sont à l'origine.

 

Ce 2e semestre 2021 servira a remettre sur les rails l'organisation du travail sous une forme

plus résiliente face à la résurgence du Covid-19 et autres épidémies (peste par exemple).

AGR | Activités Génératrices de Revenus

Communes de Belanitra, d’Antanétibé-Anativolo et d’Androvakely.

Bénéficiaires : directes, 361 femmes ouvrières agricoles journalières, à charge de famille et célibataires. Indirects  2'100 personnes de l’ensemble des ménages.

Budget : 58'913.- financement mixte FGC et Fondation.

Période planifiée :   1er juillet 2019  au 28 février 2020.

Durée effective du projet : 1er juillet 2019  au 1er juillet 2021.

Objectif général : Sortir de l’extrême pauvreté ces ménages.

Où en sommes-nous ?

L’étalement des financements (9 mois), les contraintes liées au calendrier agricole et les restrictions mises en place contre le Covid sont à l’origine de la prolongation de la durée du projet.

 

Sur les 361 femmes bénéficiaires 50 ont pu être désengagées du projet. Il reste 311 femmes qui doivent terminer le processus. Nous avons atteint cet objectif. En période de soudure , 6 mois par an, 3 repas par jour  sont assurés, mais moins riches et abondants, contre auparavant 0 à 1 repas par jour. Le revenu moyen de  ~180 francs par an est passé à 450 francs.

 

La banque de semences gérée par les bénéficiaires a prêté 1'883 kilos de semences en riz et soja à 12 femmes.  Les autres bénéficiaires par prudence attendent les résultats de ce premier prêt ou par crainte des aléas météorologiques. Ces semences ont permis de mettre en culture 28'000 m2. Les récoltes issues de ces prêts ont produit 16 tonnes de grains. Sur une moyenne de 67 kg de semences empruntées, ce sont 1'190 kg net produit. Le taux de remboursement moyen  à mi-juin était de 75%. Pour 1kg prêté 2 kg sont remboursés à la banque de semence. En moyenne les femmes ayant contracté l’emprunt  ont doublé leur revenus annuel ( ~800 francs). Le bilan final se fera début juillet.

 

Pour les 311 femmes qui sont encore dans le processus, ce sont 684’200 m2 mis en culture pour continuer le processus d’acquisition et gestion des semences et revenus. Le Covid et la fermeture des marchés ont diminués les revenus. 68% des bénéficiaires ont pu mettre en œuvre de manière satisfaisante la vente et l’acquisition de semences et revenus, Covid oblige.

 

Culture de riz de l'une des bénéficiaires, semences issues du prêt de la banque de semence

 

La suite ?

Continuer le projet pour atteindre l’indépendance des 311 femmes restantes. Atteindre une commercialisation des productions des bénéficiaires de manière collective au lieu d’être individuelle comme maintenant. Continuer à appuyer du point de vue méthodologique et  organisationnel la banque de semences.  Les femmes AGR seront pour atteindre l’indépendance organisationnelle, financière et fonctionnelle d’une future l’organisation des  femmes AGR.

IMG_2021.JPG
IMG_3719.JPG
 
 

ER | Education et Revenus

Communes d’Alakamisy et Tsarasaotra.

Bénéficiaires :

  • 200 femmes ouvrières agricoles journalières, des ménages dans l’extrême pauvreté, dont 25 enseignantes payées en riz par les parents d’élèves.

  • 972 enfants de ces ménages dont 200 enfants à scolariser,

  • 100 femmes de ces ménages alphabétisés et 150 autres adultes.

  • 47 enseignants formés et 5 villages de 4’358 personnes pour les infrastructures scolaires.

  • Indirects, 1’000 personnes de l’ensemble des ménages.

Budget : 357'223.- financement mixte FGC, Fondations et dons individuels.

Période planifiée :  1er juillet 2019  au 30 mai 2022.

Durée effective du projet : en cours

Objectif général : Les 200  ménages bénéficiaires sont sortis de l’extrême pauvreté, avec l’absence de période de soudure. L’amélioration des conditions de vie des enfants des ménages défavorisés augmente ainsi que leurs perspectives d’avenir par, notamment, la scolarisation et l’exemple donné par leurs mères formées.

Où en sommes-nous ?

Pour la partie Revenus, soit les Activités Génératrices de Revenus (AGR) des 200 femmes bénéficiaires. La période de soudure a diminué de 3-4 mois  par an au lieu de 8-9 mois en 2018. Le revenus moyen par ménage à augmenté de 52 %  avec les 460 francs annuels. Ce sont 377'000 m2 mis en culture par an les femmes bénéficiaires.

 

Pour la partie éducation.

En 2019 nous avons pu mettre en oeuvre entièrement le projet. Depuis mars 2020 il ne nous a pas été possible d’avancer sur ce thème en raison de mesures pour limiter la propagation du Covid. Un premier bâtiment scolaire est opérationnel avec 80 places de plus pour l’accueil des enfants. Sur les 600 places d’accueil d’école manquantes il en reste 520. 25  enseignants ont suivi les formations. Le taux de réussite au Certificat d’études primaires (CEPE) qui marque la fin du cycle d’école primaire,  est passé de 40%  en moyenne ces dernières années à 68% en 2019. En 2020 ce taux était de 78% malgré la fermeture des écoles entre mars et octobre 2020.  Ce taux rejoint celui des meilleurs résultats nationaux ! En 2021 à nouveau les écoles ont été fermées  en avril-mai. On verra quelle sera l’évolution de ce taux de réussite.  Les examens sont annoncés pour le 6 juillet.

Bâtiment scolaire terminé

 

 

 

 

 

 

 

Une classe neuve et une institutrice formée

 

Des enseignants de retour sur les bancs de l'école

Formation pratique  en cultures pluviales

 

 

 

 

 

 

Alphabétisation des femmes bénéficiaires

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La suite ?

Continuer le projet pour atteindre l’indépendance des 311 femmes restantes. Atteindre une commercialisation des productions des bénéficiaires de manière collective au lieu d’être individuelle comme maintenant. Continuer à appuyer du point de vue méthodologique et  organisationnel la banque de semences.  Les femmes AGR seront pour atteindre l’indépendance organisationnelle, financière et fonctionnelle d’une future l’organisation des  femmes AGR.

ecole 1.JPG
ecole 2.JPG
enseignants en formation.JPG
AGR cultures pluviales..JPG
alphabétisation femmes bénéficiaire.JPG

MP | Ménages de pêcheurs et gestion durable des lacs

Communes de Belanitra, d’Antanétibé-Anativolo et d’Androvakely.

Bénéficiaires : 406 ménages de pêcheurs pour le transfert de gestion, dont 155 ménages pour les formations agricoles et piscicoles. En tout 2’430 bénéficiaires.

Budget : 467’000.- financement FGC.

Période planifiée :  15 juin 2022 au 15 mars 2025

Durée effective du projet : commence en juin 2022.

Objectif général : L’extrême pauvreté des ménages de pêcheurs est éliminée et les ressources lacustres des trois communes sont gérées durablement.

Pêche à l’épervier, sans pirogue pas le choix.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Introduction d’alevins pour avoir de quoi pêcher.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Lac Andranofotsy, commune de Belanitra.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Où en sommes-nous ?

En attente de commencer le projet

peche epervier2.jpg
21-16 photo 2.JPG
DSCF0283.JPG
 

MRB | Ménages ramasseurs de bois

Commune d’Androvakely.

Bénéficiaires : 400 personnes, dont 270 enfants, dans 3 villages, soit 63 ménages, revenu annuel par ménage  200-250 francs.

Budget : 40'253 francs en 2022, 37’888 francs en 2023 et 60'992 francs en 2024. Total  1er phase 139'133 francs. Financements Fondations et dons individuels.

Période planifiée : 1er phase du 22 juin 2022 à fin février 2025.

Durée effective du projet : commence en juin 2022.

Objectif général : Ce projet va lutter contre les causes de la pauvreté chez les bénéficiaires, il permettra d’impacter la vie des ménages en augmentant leur sécurité alimentaire et bien-être.  Il permettra d’inscrire leurs activités et préoccupations sur le long terme par, notamment, la gestion d’un capital bois-énergie, de sa filière commerciale et la préservation des reliques de forêts. Finalité, parvenir à une gestion durable du territoire par les bénéficiaires.

 

Du bois à vendre, en route pour le marché.

 

 

 

 

Versant avec des reliques de boisements très dégradés.

 

 

 

 

 

Où en sommes-nous ?

En attente de commencer le projet

IMG_2688.jpg
versant (2).JPG
 

AEP | Adductions d'eau potable

Communes de Belanitra, d’Antanétibé-Anativolo et d’Androvakely.

Bénéficiaires : Dans ces trois communes il reste 22'000 personnes sur 36'000 sans accès à l’eau.

Budget : Pas encore déterminé, ordre de grandeur 50'000.-. Financement FGC.

Période planifiée : 2023 à 2024, 1 an.

Durée effective du projet : /.

Objectif général : Améliorer les conditions de vie des populations (santé, hygiène, etc.) par la réhabilitation et la construction d’infrastructures pour l’accès à un bien et service essentiel. Ce projet contribuera à augmenter le nombre de personne ayant accès à l’eau, mais pas pour l’ensemble des 22'000 personnes.

Communes d'Alakamisy et de Tsarasaotra.

Bénéficiaires : Projet décrit comme prioritaire par la population. On estime à 70% de la population sans accès à l’eau soit 6'800 personnes.

Budget : Pas encore déterminé, ordre de grandeur 70'000.-. Financement à déterminer.

Période planifiée : dès 2022 si possible sur 1 ou 2 ans

Durée effective du projet : /.

Objectif général : Améliorer les conditions de vie des populations (santé, hygiène, etc.) par la réhabilitation et la construction d’infrastructures pour l’accès à un bien et service essentiel. Ce projet contribuera à augmenter le nombre de personne ayant accès à l’eau  dans ces 2 communes..

 

Source pour tout usages, y compris la boisson.

 

 

 

 

Travaux de fouille pour l'aménagement du futur réseau d'eau

 

 

Borne fontaine en activité

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Où en sommes-nous ?

Terminer la planification et le budget du projet et le document de projet. Les bénéficiaires se chargeront de l’entretien courant et périodique des infrastructures.

L'insalubrité de l'eau de source dans la
Accès à l'eau AEP Andranomadio (2).JPG
projet AEP.JPG
 

PONT | Désenclavement de la

commune d’ Androvakely

Commune d’ Androvakely.

Bénéficiaires : Habitants de la commune (5'000 habitants).

Budget : Pas encore déterminé.

Période planifiée : 2023 ? Pas encore déterminé.

Durée effective du projet : /.

Objectif général : Donner accès aux habitant de cette commune au chef-lieu économique local pour améliorer les conditions de vie des habitants.

 

Traversée du fleuve en saison sèche

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Au début de la saison des pluies ça commence à devenir plus difficile

 

 

 

 

 

 

 

Où en sommes-nous ?

Projet à actualiser.

Il faudra réaliser un ouvrage de franchissement pédestre / charette du fleuve Jabo qui est franchi à gué actuellement. En période de hautes eaux la commune n’a plus de lien avec le reste du territoire. Il est impossible de se rendre au grand marché local pour écouler les productions, aux lycéennes de se déplacer à l’école, aux enseignants d’être payés.

Une 1er partie de projet comme étude préliminaire pour déterminer quoi faire avec un stagiaire étudiant en génie civil et un mentor. Ne pas se focaliser sur une solution  traditionnelle de type pont.

Une 2e partie pour bâtir cette infrastructure.

Ces 2 parties feront l’objet de 2 projets distincts.

IMG_3178.JPG
traversée du jabo accès à androvakely.JP
 

REB | Reboisements

Communes de Belanitra, d’Antanétibé-Anativolo et d’Androvakely.

Bénéficiaires : Ménages reboiseurs et associatifs, nombre précis à déterminer .

Budget : Pas encore déterminé.

Période planifiée : dès 2023 ? Pas encore déterminé.

Durée effective du projet : /.

Objectif général : Assurer la gestion durable des reboisements par la population, arriver à une autosuffisance en bois.

 

Pépinière de Belanitra

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Plantation des arbres sur versants

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Grévileas plantés il y a 7 ans, ils atteignent 2 mètres de hauteur sur les hauts des versants (à 1600 m d'altitude).

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Où en sommes-nous ?

Projet à mettre sur pied.

pépinière.JPG
plantations.JPG
Grevilea presque 2 m de hauteur en 7 ans