Quelques photos des communes et bénéficiaires

 

Vues générales

Bourg d'Antanétibé, chef-lieu commercial des trois communes de l'Anativolo.

Environ 6'000 habitants sur les 36'000 des trois communes.

Entrée du marché communal d'Antanétibé.

Préparation de la rizière au repiquage (novembre) des plants de riz.

Repiquage des plants de riz.

Repiquage des plants de riz, vue générale.

Transport du fumier.

Bois pour la vente au marché d'Antanétibé.

Ce bois est récolté dans des restants de forêts arbustives .

 

Il permet aux Ménages récolteurs de bois d'avoir de quoi se nourrir hors période de salariat agricole (juin- novembre) et avoir complément de revenu le reste du temps.

Albizia lebbeck, originaire d'Australie.

 

Cet arbuste a survécu aux feux qui parcourent  le versant.

Adductions d'eau potable

 

Infrastructure pour l'accès à l'eau de de source d'un village.

La canalisation, on fait avec ce qu'on a.

En attente du retour de l'eau, on fait la file, avant de décider de monter à la source pour s'approvisionner.

 

La source est à 45 minutes de marche.

Tracé préliminaire de la fouille pour les conduites d'eau.

La source est située en haut et au fond du vallon qui s'ouvre sur le versant, à 45 minutes à pied du village.

Construction de la borne fontaine pour terminer le réseau d'eau.

 

D'autres bornes fontaines seront ajoutées dans le village qui compte 726 habitants.

Deux bornes fontaine en fonction, une petite et une grande.

On constate que ce sont les enfants qui sont, pour l'essentiel, chargé d'apporter l'eau à la maison.

Femmes bénéficiaires du projet 

" Activités Génératrices de Revenus".

 

Réunion des femmes lors d'une rencontre avec les autorités communales....et

...un peu auparavant, en attente des invitées.

Broderie, une des activités qui permet à ces femmes de générer des revenus.

Une des femmes bénéficiaire désengagée du projet car arrivée au bout du processus.

Une partie des femmes bénéficiaires de la commune d'Antanétibé pour préparer le site de cultures de démonstration.

 

Pêcheurs

Réunion avec les membres de l'association des pêcheurs.

L'eau est frappée pour faire fuir le poisson du côté des filets.

Pêche à l'épervier (le filet pas le rapace).

Pirogue.

Ecoles primaires

 

Construction d'un bâtiment scolaire à 2 salles de classes.

Ecole primaire publique.

 

Ce sont les associations de parents d'élèves (FRAM) qui sont chargé de leurs entretien, de payer les enseignants non titularisés (maîtres FRAM).

En raison de la faiblesse des revenus des parents d'élèves, du manque de matériaux et du passage des cyclones on en arrive là.

Salle de classe d'une école privée confessionnelle peu chère.

 

Les parents au faibles revenus tentent de scolariser leurs enfants dans ce type d'école. En effet l'école publique n'est pas accessible financièrement à  tous.

Ecole primaire construite au normes du Ministère.

 

Le toit est tenu, les vents des cyclones ne l'emporteront pas. Les frais d'entretien sont minimisés, ce qui ne déplaît pas aux parents d'élèves chargés de l'entretien de ce bâtiment.

La majorité des photos sont de Philippe Martignano, merci à lui.